Actualité

Autolib’ : le bilan après 6 mois

Depuis décembre 2011, le service de voitures électriques en libre-service du groupe Bolloré envahit les rues d’Ile-de-France. Seulement voilà, beaucoup diront que, contrairement aux Vélib’, les véhicules sont inoccupés et occupent en masse les 500 stations existantes. Cette offre 100% électrique ne fonctionnerait-elle pas ?

Et bien détrompez-vous. Plus d’un usager a décidé de bouder son auto mandataire personnelle. L’entreprise d’autopartage déclare ses objectifs remplis et revendique, début juin, près de 200 000 locations et plus de 15 000 clients (dont un tiers en premium, c’est-à-dire abonnés à l’année). La Bolloré Bluecar, au cœur du projet, est en partie responsable de ce succès : réactive, agile et bien équipée (GPS, Radio…), elle n’a rien à envier à une voiture neuve, du moins en circulation urbaine.

Toutefois, les objectifs finaux, notamment le seuil de 80 000 abonnés, sont loin d’être atteints. D’autant plus que la venue de l’été ne risque pas d’aider. Pour parvenir à ses fins, le groupe Bolloré mise tout sur la communication. C’est pourquoi des journées gratuites sont organisées et, courant mai, de nouvelles formules d’abonnement ont été lancées. Elles sont dorénavant au nombre de 5 :

Forfaits individuels :

- 1 jour : inscription à 10 euros et 0,23 euros par minute d’utilisation ;

- 1 semaine : inscription à 15 euros et 0,23 euros par minute d’utilisation ;

- 1 mois : inscription à 30 euros et 0,20 euros par minute d’utilisation ;

- 1 an : inscription à 144 euros et 0,17 euros par minute d’utilisation.

Forfait multi-utilisateurs (familles, collocations, entreprises…) :

- 1 an : inscription à 165 euros par mois pour 16 heures à partager par mois.


Rappelons que le principe d’utilisation est assez simple : muni d’un permis de conduire, d’une pièce d’identité et d’une carte bancaire, n’importe quel usager peut se rendre dans une borne Autolib’ et rouler vert quelques minutes après, à l’aide du badge électronique fraîchement imprimé.

Les détracteurs de ce service dénonceront des tarifs encore salés, d’autres pointeront du doigt une hygiène perfectible, et vous, qu’en pensez–vous ?

Related Posts