Actualité

Mandataire auto, késako ?

S’il existe bien un secteur concurrentiel aujourd’hui, c’est la vente de voiture neuve. Les constructeurs sortent un nouveau modèle tous les ans, la technologie évolue, les techniques marketing aussi… bref c’est un vrai casse-tête pour l’usager. Et, dans tout ce brouhaha, il est souvent difficile pour lui de croire qu’il existe des moyens simples d’alléger la note.

Prenons l’exemple du mandataire automobile. Si les adeptes n’hésitent plus à les solliciter et à faire jouer la concurrence via un comparateur de mandataires, les novices, quant à eux, pensent souvent que si une voiture neuve est vendue moins chère, c’est que cela cache quelque chose. Il est donc temps de faire le point.

Lorsque l’on désire acheter un véhicule neuf, deux solutions s’offrent à nous : soit on se rend chez un concessionnaire, soit on se rend chez un mandataire. D’ailleurs, dans les deux cas, on peut également tout faire par Internet. Si le rôle du concessionnaire n’échappe à personne, celui du mandataire, en revanche, peut paraître flou.

En fait, celui-ci incarne un intermédiaire entre le concessionnaire et l’acheteur. Il ne représente pas de marque spécifique et construit encore moins ses propres véhicules : il achète puis revend strictement les mêmes modèles que ceux que l’on peut trouver en concessions. La seule différence ? Le prix.

Cette différence est très variable. En règle générale, elle oscille entre -5 à -45% du tarif d’origine. Et là, la question qui titille toutes les lèvres, c’est comment parviennent-ils à faire de telles ristournes ? Et bien, c’est très simple. Il existe d’ailleurs plusieurs cas de figures :

-      Déstockage d’un concessionnaire : les voitures non vendues sont rachetées par le mandataire à des tarifs avantageux

-      Exportation : le mandataire achète ses modèles dans un pays de l’UE où les tarifs sont inférieurs

-      Commande en volume : le mandataire achète des voitures en grandes quantités à l’année afin de bénéficier de réductions importantes


Ainsi, cette capacité du mandataire automobile à travailler dans l’intérêt de ses clients lui a valu son nom : il est « mandaté » par un acheteur pour lui trouver le meilleur prix. Son réseau et ses démarches lui permettent souvent de satisfaire la demande. En somme, c’est un interlocuteur dévoué au service de sa clientèle, comme n’importe quel commerçant.

Related Posts