Auto écolo

Voiture autonome : La Google Car arrive !

voiture autonome google car

L’intérêt porté aux voitures autonomes, débute dans les années 70, avec plusieurs essais réalisés par des laboratoires robotiques ou encore par Mercedes-Benz.

Grâce au développement des nouvelles technologies, les systèmes de pilotage automatique ont évolué, les technologies utilisées tels que les capteurs ou matériel de prise de vidéo (3D/4D) sont de plus en plus performants et précis.

Une entreprise de la Sillicon Valley, s’y est intéressée de très près : Google. Ils ont développé la Google Car qui a été présentée en 2010.

De plus, ils étaient présents au salon du CES à Las Vegas en ce début d’année, avec plusieurs autres constructeurs dans le but de dévoiler leurs innovations concernant les voitures connectées, électriques et bien sûr les voitures autonomes.

 Comment fonctionne-t-elle ?

 La Google Car est autonome grâce aux capteurs numériques (caméra, radars, GPS, lidar) intégrés sur le véhicule. Les données récupérées sont traitées et analysées par un logiciel spécifique et un algorithme d’intelligence artificielle permet de définir l’orientation du véhicule selon les routes, les voies ou encore les obstacles qui se présentent elle.

 Voici une vidéo mise en ligne par Forbes pour illustrer cette conduite révolutionnaire ! (en Anglais)

Une voiture autonome à 100% ? Pas si sûr !

 Les Etats-Unis sont les premiers à autoriser depuis 2011 l’expérimentation des voitures autonomes sur les routes de cinq états : Nevada (2011), Floride (2012), Californie (2012), Michigan (2013) et le District de Columbia (2013).

Selon un rapport du Department of Motor Vehicules de Californie publié en fin d’année 2015, les véhicules équipés de ce système de pilotage automatique de Google ont déjà parcouru 3 millions de kilomètres et n’ont subi que très peu d’incidents. Ils reportent 272 incidents techniques et logicielle sur 341 situations où une intervention humaine était nécessaire.

La présence humaine est donc un facteur important pour pouvoir récupérer le contrôle du véhicule en cas de défaillance du système, d’où la présence obligatoire d’un conducteur dans le véhicule imposé par cet institution.

L’avenir de ce marché

Plusieurs constructeurs tels Ford, Peugeot, ou encore  BMW s’intéressent à ce marché, l’engouement est tel que Ford et Google prévoient de s’associer afin de produire des véhicules autonomes. De plus les Etats-Unis ont prévu un budget de 4 milliard de dollars sur 10 ans afin de soutenir le développement de ces véhicules.

La France aussi souhaite développer ce système de conduite autonome, le groupe PSA Peugeot Citroën  a déjà fait circuler une C4 Picasso en test sur les routes reliant Paris à Bordeaux et cela sans toucher le volant ! Ils prévoient une mise en circulation de leurs véhicules courant 2020.

Reste à convaincre les utilisateurs de l’intérêt de cette nouvelle façon de conduire, et pour cause cela bouleverse les habitudes de conduites des automobilistes. Mais selon une étude de l’observatoire Cetelem, 41% de français sont prêts à franchir le pas.

 

Related Posts